le Harcelement partout a tout âge

le harcèlement c'est quelque chose qui se présente sous plusieurs forme et a n'importe quel âge.

Je l'ai subi dans plusieurs étapes de ma vie et sous plusieurs forme.

Tout a commencé en primaire je suis alors en CM2 nous somme en fin d’année scolaire les beau jours Sont arrivé, un garçon viens d’être intégré dans notre école car il a était renvoyé de plusieurs établissement de la ville.

un jour de grand soleil ma maman qui me prépare mes vêtements comme tout les jours me sort une jupe que je porte avec plaisir et fierté je suis une petite fille coquette et pleine de vie.

Lors de la récréation ce fameux garçon a gâché ma vie oui le mot a l'aire fort mais il est vraie.

Il m'a traité de PUTE car j'avais mis une jupe.

vous allez me dire que je suis pas la première mais sa c'est répandu comme une traîné de poudre j'avais à peine 10 ans je ne savais même pas ce qu était une pute a cette époque.

heureusement j'ai beaucoup de copains et celas se tasse assez vite bientôt le collège. la fin d’année arrive et je me dit que sa ira mieux au collège.

Mais non il est la. Et il le dit a tout c'est copain je me fait insulté a longueur de journée, par tout le monde, on me propose de l'argent pour faire des pipes, la encore je ne savais pas ce que c’était . C'est mes copines (j'en ai pas beaucoup mon cercle d'amis de primaire sont la pour la plupart inscrit dans un collège privé ) qui mon expliqué. les autres filles me déteste et m'insulte les annése passe nous somme en troisième les insultes fuse toujours et maintenant les coups, je me fait frappé par les garçons dans les couloirs a chaque intercours.

je n'en ai jamais parlé a mes parents ma mère a su qu'il se passé quelque chose quand elle a vu les bleu sur ma poitrine le jeu de l'un d'entre était de m'attrapé par le col et de me secouer en me tapant dans le mur.

Ma mère a prévenue la direction qui c'est contenté de nous enfermer dans une salle seul et de nous dire que nous devions parler et que celas cesse une heure après a part me menacer de ce venger et me traité de balance rien n'est ressortie.

Il a regardé le surveillant en disant qu'il recommencerais plus. L'heure d’après il ma frappé si fort dans le mur qu'il ma fallu plusieurs minute pour reprendre ma respiration. Il a dit a tout le monde que j'était une balance le peu de personne qui me parlé ne m'adressé même plus la parole et les rumeurs allait bon train.

Je ne pouvais plus faire un pas ou dire quoi que ce soit sans me faire insulter.

Le brevet arrive et on m'annonce que je dois redoubler, je suis effondré, je ne veux plus rester dans cette établissement.

Je supplie ma mère de ne pas me laisser redoubler mais rien a faire le corps enseignant refuse toute les tentatives de ma mère, alors elle me change d'établissement.

Tout se passe bien jusqu’à la fin de ma scolarité personne ne me connais et ne sait se qui se disait sur moi avant, a l'époque les réseaux sociaux n'exister pas.

Celas ma clairement sauvé.

Plus tard à l'age adulte j'ai subi une autre sorte de harcèlement,

le harcelement moral par l'une de mes ancienne chef le harcèlement n'a pas d'age ou de forme.

J'était en poste comme hôtesse d’accueil dans un centre de remise en forme au sein d'un grand groupe.

j'était sous les ordres d'une femme qui se qualifié elle même de sorcière mais croyais moi le mot est faible.

J'était devenue une femme mal dans ma peau, je suis obèse et je me déteste. Je suis en dépressions je viens de renoncer a ma passion et abandonner mon rêve.

Les premiers temps tout se passe bien, j'ai comme mission secondaire l'organisation d’événement et des taches administrative.

Mais très vite j'ai le droit a des réflexions sur mon poids et mon alimentation, mais sur le ton de la copine qui se veux bienveillante.

On me pousse a aller faire du sport.

On me dit que plutôt que de rester dans le canapé a lire pendant ma pause, je ferais mieux d'aller faire un cours de cardio ou d'aller nager.

On me fait perdre le peu de confiance en moi sur se point, puis on continue dans mon travail on se tire le mérite de se que je réussi on s'approprie mes idées, on me promet en privé un promotion et une augmentation pour après me retiré toute les taches secondaire confiée a mon arrivé en me disant bas toit je sais pas ce que je vais te faire faire.

On me fait travailler tard le soir et tout les weekend , les jours férié alors que je reviens de congé maternité et qu'elle sait que je ne supporte pas très bien d’avoir laissé Babytwo.

La séparation est difficile on me diagnostique une dépression post-partum ayant déjà fait des dépression cela n'est pas étonnant.

la pression est forte chaque réunion je suis rabaissé on ne me confie plus de tache.

je pleure tout le trajet aller retour j'ai une heure de route chaque matin et chaque soir que je passe en pleur j’angoisse, l'ambiance quel fait régné est horrible les réflexions sans cesse.

un matin alors que j'arrive sur le parking je me retourne pour prendre mon sac sur la plage arriére et la je m’aperçois que j'ai oublié de déposer Babytwo chez ma belle mère.

Il se passe un million de chose dans ma tête.

Et si j'avais mis mon sac devant je l'aurais oublié dans la voiture il aurait pu lui arriver n'importe quoi.

je vais donc prévenir ma responsable, qu'il faut que je reparte le déposer et que je viendrais après

. Celas la fait rire elle ne sait à aucun moment dit elle va bien.

Quand je suis revenue elle était entrain de le raconter a plusieurs de mes collègues en rigolant elle se foutait de moi.

Le lendemain je suis allé voir le médecin qui m'a arrêté, il a du me mettre sous axiolitique et antidépresseur.

c'est lui qui ma parlé en premier de harcèlement moral mais je ne suis pas la première a qui elle fait ça deux autre collègue avait quitter l'établissement pour les même raison.

Je ne suis jamais retourné a mon poste j'ai cherché un autre emploie et j'ai démissionné et quand elle reçu ma démission elle ma appelé en me disant j'ai reçu ton courrier je comprend pas ta décisions celas faisait trois mois que j'était en arrêt mais elle ne comprend pas.

Contrairement a mon adolescence j'ai su en parler et prendre les choses en mains pour arrêté cette situation parce que je l'avais déjà vécu et que je n'avais plus la force de la subir encore.

aujourd'hui je me sens mieux pleine de vie et bien dans ma tête grâce a mon entourage qui chaque jour me montre leurs amours et m'aide a avancer.