L’HYPERSENSIBILITÉ

L'Hypersensibilité Emotive

Il y a un peu plus d’un mois on m’a diagnostiqué hypersensible émotionnelle et oui c’est une maladie mentale réelle et pas juste un trait de caractère qui a de lourde conséquence sur ma vie on ma diagnostiqué plusieurs dépression et soigné pour alors que j’étais hypersensible le traitement n’est pas le même et les démarches psychologique non plus je ne remercierais jamais assez ma diététicienne ma psychologue et mon généraliste qui ont pu a 31 ans mettre un mot sur mon mal que j’ai depuis petite.

Je me suis toujours demandé pourquoi les gens ne m’aime pas pourquoi je ne me fais pas d’amie pourquoi les gens trouve que je suis trop sensible pourquoi je ne me sens jamais bien pourquoi je me sens malheureuse alors que j’ai tout pour être heureuse. Beaucoup de gens ne comprenne pas mes réactions et mes actes tout ça c’est dû à ma maladie et si j’avais su plus tôt j’aurai pu apprendre à grandir avec et à le vivre comme un atout et non comme un fardeau.

L'hypersensibilité émotionnelle est une maladie qui désigne le fait de réagir fortement aux stimuli émotionnels puisque l'on appréhende le monde à travers ses émotions.

"Les ressentis et perceptions sont décuplées. L'hypersensible est très réceptif à ce qui l'entoure, il a une forte émotivité et une grande expressivité".

Les personnes atteinte d'hypersensibilité aurait une prédisposition aux troubles phobiques et paniques.

Nous connaissons tous la compassion, nous sommes tous touchés par les sentiments qui nous entourent mais Les personnes hypersensibles le sont plus que la moyenne.

Elles ressentent tout de façon exagérée, que ce soit les émotions, les souffrances, les états négatifs. La personne est dans l’empathie davantage que la moyenne.

Manifestations émotionnelles :

(Toutes les personnes atteintes d’hypersensibilité émotionnelle ne montre pas toutes c’est manifestation je vous surligne c’elle qui me correspondent)

• Hyperréactivité à des stimulus qui ne font pas réagir la majorité des gens.

• Débordement émotionnel face à des situations génératrices d’émotion (cas du Syndrome de Stendhal), y compris des émotions agréables.

Inadaptation entre la qualité, l’intensité, la fréquence, ou la durée de l’émotion, d’une part, et la situation qui la génère : l’émotion peut être trop forte, durer trop longtemps où ne pas être adaptée à la situation.

• Tendance à amplifier les ressentis.

• Fragilité face à toute difficulté ou dysfonctionnement imprévus.

• Parfois attaques de panique.

 

Signes cognitifs :

(La encore toutes les personnes atteintes d’hypersensibilité n’ont pas tous ces symptômes je vous surligne les miens)

• Faculté à mémoriser avec beaucoup d’acuité son propre vécu.

• Tendance à détailler ses propres expériences.

• Capacité à rire, pleurer, être anxieux avec une fréquence plus élevée que la moyenne.

• Difficulté de mentalisation : problèmes pour donner une lecture structurée des processus psychiques, des émotions, des intentions de soi-même ou d’autrui.

• Tendance à l’introspection.

• Ruminations.

• Mémorisation trop précise des émotions négatives et difficulté à les oublier ou passer à autre chose.

Manifestations comportementales et physiques :

(Comme avec les deux autres nous ne somme pas tous sujet aux mêmes manifestations je vous surligne les mienne)

• Impulsivité.

• Difficulté face à l’inconnu.

• Hypervigilance.

• Intolérance à l’ennui : les personnes hypersensibles ne supportent pas l’ennui, l’inactivité ou la passivité.

Conséquences des précédents items : fatigue, insomnie.

• Difficulté dans le lien à l’autre : soit pour le choix de l’interlocuteur, soit dans ce que la personne va choisir de lui confier.

• Incapacité à s’opposer, à s’affirmer ou inversement, explosivité émotionnelle (pour moi tout dépend de l’interlocuteur, je réagirais différemment celons l’interlocuteur).

• Réticence à défendre ses droits ou inversement, explosivité émotionnelle (idem qu’au-dessus tout dépend de mon interlocuteur).

• Peur du conflit.

• Tendance à être facilement intimidé par le ton, ou une attitude menaçante.

• Fidélité en amitié.

• Grande empathie : tendance à se mettre du côté du plus faible systématiquement.

• Tendance à la dépendance affective.

• Sur le plan sentimental : sensibilité accrue au regard du conjoint.

• Incapacité à draguer ou à aller vers un inconnu ou à l’inverse, sur-exposition incontrôlée.

• Grande souffrance lors des ruptures sentimentales, notamment le premier amour.

• Hypersensibilité aux reproches et critiques.

• Capacité à banaliser le suicide, comme une solution parmi d’autres, face aux émotions.

• Grande conscience du temps qui passe, des actes manqués, des pertes.

• Hypersensibilité aux changements y compris anodins (changer de voiture, déménager etc…).

• Attachement qui peut prendre beaucoup de temps, mais très robuste une fois installé.

• Pleurs et montées émotionnelles fréquentes dans des situations chargées émotionnellement (films, spectacle, sport…)

Accepter son hypersensibilité plutôt que de la combattre:

Vivre intensément ses émotions et ses sensations n’est ni un défaut, ni une faiblesse. Mais certaines situations peuvent être difficiles à supporter, lorsque vous vous trouvez débordé par votre ressenti.

Dans un premier temps, il est important que de reconnaitre et d’accepter sa différence, en vous documentant sur le sujet, par exemple. Vous serez soulagé, en essayant d’arrêter de vous conformer aux autres. Car beaucoup de personnes ont passé leur vie à faire semblant, à composer, à se sur-adapter. Au bout d'un moment, le tableau se fissure c’est d’ailleurs mon cas essayé de plaire de fondre dans la masse pour ne pas être rejeté.

Lorsque l’émotion vous dépasse...

En ayant bien conscience de notre hypersensibilité, on peut la respecter. Évitez les situations trop inconfortables pour nous, sans nous culpabiliser de sortir du rang. Malgré tout, un événement nous cause une émotion trop forte ? Ne la réprimons pas. "Revenons dans votre corps, centrons-nous sur notre ressenti, l'émotion me traverse, je suis agacée... mais c’est parce que je suis hypersensible". N’avons-nous pas surinterprété ce que l’on vient de vivre ?

Si, à ce moment-là, notre entourage est bienveillant, mettons des mots sur nos sentiments et parlons.

Si ce n’est pas le cas, par exemple dans un environnement professionnel, isolons-nous pour décharger nos émotions".

Au quotidien, pensons à nous réserver des moments de calme, dans notre bulle, pour nous reposer. Avec notre ressenti élevé, nous pouvons vite nous épuiser.

L’écriture peut être une aide précieuse. Investir dans un cahier personnel, et y écrire sa liste d’objectifs personnels (prendre soin de moi, mieux manger, faire du sport) et noter ses sensations, ses goûts, ses émotions… voilà une démarche concrète et souvent utile. Et que les hypersensibles se rassurent : leur qualité d’écoute vis-à-vis des autres n’en sera que meilleure.

J’espère que tout cela vous permettra de mieux me comprendre de mieux comprendre les gens qui vous entoure. Et de vous avoir éclairé sur cette maladie peut connu mais dont beaucoup de gens souffre chaque jour.

"L’hypersensibilité ne doit pas uniquement se “gérer”, elle est aussi à développer. Il faut la faire vibrer, l’épanouir, la nourrir".